Tom Pousses

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'Comment faire ?'

Salade Sauvage

Posté : 27 mai, 2021 @ 10:40 dans Comment faire ?, Les 4 Saisons | Pas de commentaires »

 

Quand on vous dit « Salade » vous pensez plutôt Batavia ou Laitue ?

Aucun des deux ? Vous êtes bien original dit donc !

 

 Voici une salade garantie sans Batavia ni Laitue

mais tout à fait savoureuse et gratuite :

La salade d’herbes du jardin ( le votre ou celui de quelqu’un d’autre ou d’un endroit pas trop fréquenté)

 

Salade verte

Salade sauvage

 

Liste des courses :

- Cardamine

- Feuilles de pissenlit

- Roquette

- Mâche (ou doucette)

- Persil

- Ciboulette

- Jeunes feuilles de bettes à cardes

- Fanes de betterave

 

Comment faire ?

Baissez vous, ramassez des plantes comestibles que vous êtes sur de savoir reconnaitre. Lavez bien le tout, séchez les un peu et coupe coupe tout en petits morceaux !

Ajoutez ce qui vous fait plaisir, pour ma part c’était Féta, noix, maïs, olive et un filet d’huile de noisettes :  Miam !

 

Reconnaitre Pas à pas 700 Plantes Communes

PS :  En cas de doute sur une plante, ne la ramassez pas ou cherchez dans un livre ou sur internet que c’est bien ce que vous croyez et pas un truc méga toxique qui au mieux vous rendra malade….

Il y a des guides de détermination des espèces très bien fait donc celui ci que je recommande fortement  : https://www.delachauxetniestle.com/livre/reconnaitre-pas-pas-700-plantes-communes

 

Haie nourricière – Partie 2

Posté : 6 février, 2021 @ 10:39 dans Comment faire ?, Expériences semistiques, Pendant ce temps, dans mon jardin...... | Pas de commentaires »

 

Comme je l’expliquais Ici j’ai le projet de créer une haie fournissant des fruits comestibles aussi bien pour les Humains que pour les animaux et adaptée au climat et à l’hygrométrie Ardennaise.

 J’ai commencé ce week-end une série de boutures que je compte bien rapidement agrandir. Au gré d’une balade d’une heure dans la campagne prés de chez moi j’ai prélevé des jeunes branches d’arbres repérés cet été.

J’ai privilégié des branches fines d’un diamètre maximum de 4 mm et n’ayant pas encore fait du bois dur. Dessus si il y a quelques bourgeons ce n’est pas trop gênant à condition qu’ils ne soit pas trop développés.

Aubépine - 1  Pyracantha jaune

Aubépine - 2            J’ai prélevé des branches de différentes sortes d’aubépines (les fruits sont de formes et de tailles différentes : petits et ronds comme des billes et gros et ovoïdes), de prunelier et de pyracantha jaune. Le point commun de ces trois là ? Ils piquent !!!!!!! Même avec des gants épais j’ai fait les frais de leurs épines au moment de détailler les branches pour réaliser les boutures.

Voici ma méthode pour réaliser des boutures en fin d’hiver avant la reprise de la végétation : je coupe les branches en tronçons de 15 cm, j’ôte tous les départs de feuilles et d’yeux sur la partie de la bouture qui sera en terre et ne garde que 2 ou 3 feuilles au sommet si elles existes déjà puis je place les boutures dans un pot de terreau humide mais bien drainé en faisant attention de conserver la branche dans son sens d’origine (ne pas inverser la polarité du tronçon coupé). Les boutures restent dehors mais abritées du vent tant qu’il ne gèle pas. En cas de gel, je les rentre sous la serre.

 

Matériel végétal  Boutures pour haie

 

Boutures Pyracantha -1

 

 

Et Voilà ! Résultat dans quelques mois ! J’ai fait pas mal de boutures et j’espère avoir d’assez bon résultats en terme de reprise avec ces espèces.

Ce n’est encore que le début mais j’ai hâte que ce projet de terrain se concrétise et la préparation des boutures m’aide à rester dans une dynamique positive !

Haie nourricière – Partie 1

Posté : 6 février, 2021 @ 9:51 dans Comment faire ?, Pendant ce temps, dans mon jardin...... | Pas de commentaires »

J’ai toujours le projet d’obtenir le terrain qui jouxte mon jardin

pour créer un mix entre un verger nourricier

et un potager nous fournissant légumes pour l’année entière.

            Pour l’instant le terrain est assez exposé au vent j’aimerais au moins sur un côté y planter une haie (d’environ 18m de long) mais pour autant je souhaiterais qu’elle ne soit pas un  simple brise vent.

Selon moi les attributs d’une haie sont :

- de couper le vent et donc de créer un micro climat plus favorable dans une partie du jardin. Pour la petite histoire, une haie diminue le vent sur une largeur égale à 10 fois sa hauteur donc pour une haie de 2 m ça fait quand même 20 m de large qui profite de ses bienfaits.

- de fournir de la nourriture aussi bien pour ma famille que pour les oiseaux : je tiens à y alterner des végétaux produisant des baies et fruits comestibles par l’Homme et les animaux. Sur 18m de long ce serait dommage de ne pas pouvoir en profiter pour ramasser quelques baies.

- créer des abris aux oiseaux, petits animaux et végétaux ayant besoin de plus d’ombrage.

- apporter de la couleur et structurer visuellement le paysage : j’imagine un peu mon jardin comme un cocoon, j’aime bien l’idée qu’il ait des contours et des endroits plus cachés que d’autres pour que tout ne se dévoile pas au premier regard.

 

Création de la Haie nourricière : première partie :

- définir ce que l’on veut dedans : pour l’instant je pars sur de l’aubépine, du sureau, du prunelier, du murier, du pyracantha jaune, du noisetier, du cornouiller, de l’aronia et du goji. J’aimerais aussi trouver des arbustes qui gardent leurs feuilles en hiver mais ce n’est pas chose aisée. J’ai découvert il y a peu et je suis intéressée par l’arbousier et la baie de mai qui semblent bien rustiques et produisent des fruits. Une connaissance m’a elle conseillée le saule osier pour tenter d’absorber au moins une petite partie de l’eau qui gorge mon terrain en hiver. Je n’ai pas encore réfléchi si je peux intégrer des saules à la haie où s’ils devront être à part sur le terrain mais il va bien falloir que je fasse quelque chose car je ne pense pas que les autres arbres apprécieront de se retrouver les pieds dans l’eau plusieurs mois de l’année et leurs rameaux me fourniront de quoi réaliser des tressages pour border quelques massifs.

- obtenir les plants : je pense que je vais obtenir une bonne partie des plants par bouturage, cela aura le double avantage de diminuer les dépenses (qui grimpe vite quand on regarde les sites des pépiniéristes) et de privilégier des végétaux ayant des caractéristiques génétiques déjà adaptées à la région. Le bouturage permet d’obtenir un plant similaire à la plante mère contrairement au semis qui peut donner des enfants ayants des caractéristiques différentes.

ICI, un article sur les boutures réalisées pour constituer la haie! 

Un potager pour nourrir ma famille ? Quelle surface ? Que planter ?

Posté : 20 novembre, 2020 @ 10:34 dans Comment faire ?, Pendant ce temps, dans mon jardin...... | Pas de commentaires »

Un potager pour nourrir ma famille ? 

 

Une question vraiment primordiale à te poser c’est « Quel est mon but ? « . Nourrir sa famille toute l’année en étant autosuffisant en légumes/céréales/œufs/miel est bien différent que de cultiver une variété de légumes plus raisonnable en privilégiant ceux plus faciles à produire ou à plus forte valeur ajoutée ou encore ceux qui occupent peu d’espace.

Un exemple simple : une famille française (2 adultes et 2 enfants) consomme en moyenne 120 kg de pommes de terre non transformées par an (source France Agrimer).

Si on prend un rendement moyen plus de 2 kg/m2  => 120/2 = 60m2

+ de la production de semences pour l’année suivante (10%) => 6 m2

+ des pertes de conservation (15% ) => 10 m2

On arrive à 76 m2  occupés 3 à 4 mois de l’année pour des pommes de terre ! Est ce que vous vouliez réellement cela ? Est envisageable dans votre terrain ? 

Si oui, c’est top ! Foncez !  Si non, il serait peut être plus sage d’avoir le bonheur de consommer ses propres légumes quelques mois cumulés par an et d’acheter le complément chez le maraicher du village voisin.

 

Pour vous donner une idée, j’ai retrouvé un calcul que j’avais fait l’été dernier. Oui, j’aime les calculs et celui ci reflète ma situation familiale et notre consommation alimentaire.

Légumes 175 kg
Fruits 87.5 kg
Pommes de terre 75 kg
Œufs 1250
Farine 52.5 kg
Sucre (Hors confitures) 10 kg
Lentilles 5 kg

Voilà pour 1 an, j’ai besoin au minimum de 175 kg de légumes et de 87,5 kg de fruits sans compter les pertes dues à la conservation.

Toujours à titre d’exemple, voilà ce que l’on peut trouver dans mon potager pour cette année : 12 m² de serre, 18 m² hors serre : soit ≈ 30 m², les fruitiers, aromatiques, petits fruitiers étant répartis sur le reste du terrain.

Avant de lire tout le détail, on comprends déjà que je vais devoir faire des choix et ne pourrai pas tout produire moi même…

 

Ca en fait déjà du monde côté verger ?  Quand tous les arbres et arbustes seront en production, je pense qu’avec les pommes, mûres et noix que je récolte en bord de chemin j’aurais une belle autonomie fruitière.

- 8.5 m2 de fraisiers (Bcp de récup de stolon pour agrandir mon parc qui a maintenant sa taille maximale voulue) : rendement ~1.5kg/m2 soit 13 kg/an
- 18 beaux pieds en tout : Cassis / Framboisier / Myrtillers / Groseilliers à maquereaux / G16Groseilliers ! Trop peu à mon goût !
- 1 bébé vigne
- 1 bébé kiwi auto fertile
- 1 Mirabellier assez abimé qui a bien vécu mais produit encore ~10 kg de mirabelles par an
- 9 arbres fruitiers non encore productifs pour le moment :
- 2 pommiers,  - 3 poiriers,   - 1 abricotier polonais (résistant au froid à floraison tardive),  - 1 prunier, - 2 cognassiers
- 2 petits noisetiers
- 1 pied de rhubarbe

 

Côté potager ?  

Aromatiques : Menthes, Oseille, Céleri feuilles, Laurier sauce, Lavandes, Thym, Camomille, Ciboulette, Persil, Basilic, Coriandre,
- Artichauts : j’avais déjà 1 pied bien enraciné mais cette année, j’en ai planté 11 de plus faits à partir de graines en estimant qu’il y en aura 7 qui tiendront à leur premier hiver. soit 8 en tout
- Salades et roquette - Bettes (2 m2)
- Physalis (3 pieds)
- Carottes (pas beaucoup, juste pour le test : la terre étant très argileuse
- Pommes de terre (juste quelques pieds pour le fun) - Poireaux
- Poivrons (10 pieds) - Radis (Rose au printemps et noir à l’automne)
- Tomates (30 pieds : consommées fraiches et transformées en coulis ) - Choux en tout genre ( ~ 30 pieds)
- Aubergines ( 5 pieds : un fiasco, des fleurs mais aucun fruits) - Navets (4 m2)
- Courgettes (6 pieds répartis sur la saison) - Betteraves
- Courges (Butternut / Potimarron / Spaghetti : 3 de chaque) - Epinard
- Haricots verts - Fenouil
- Fèves - Rutabaga (nouveauté cette année)
- Ail (50 caïeux) - Topinambour ( nouveauté cette année)
- Oignons

 

La liste est longue mais la surface allouée à chaque légume n’est pas forcément immense cette année. Je suis en cours d’acquisition d’un terrain de 500m² jouxtant mon potager ! Là je vais m’éclater ! 

Le but est d’en faire un verger avec des planches de culture de légumes entre les arbres et peut être même d’y mettre quelques ruches.

 

La moralité de ce long discours ? Faites pour le mieux ! Testez ! Faites avec votre cœur et vos mains mais ne sous estimez pas la place et le temps que prends un potager. Une fois commencé, on y est accro….

 

Bettes ? Blettes ? Avec ou sans côtes ?

Posté : 5 novembre, 2020 @ 9:39 dans Comment faire ? | Pas de commentaires »

Dans les légumes qui poussent une bonne partie de l’année sans demander trop d’entretien j’ai nommé :

Les côtes de bettes !

Ce sont des légumes qui ont plusieurs noms selon les régions : Bettes, blettes, poirées, Cardes, côtes de bettes et peut être d’autres que je ne connais pas….

Ainsi soient ils tous désignent le même légume !

De la catégorie des légumes feuilles les bettes sont semées au début du printemps et même chez moi en région froide donnent encore à la mi novembre. Cette année j’en ai repiqué en octobre sous serre pour en manger tout l’hiver.

Je ne leur connais pas beaucoup de maladie ou de ravageurs et un fois le plant bien implanté les feuilles se reforment au fur et à mesure de la coupe.

J’aime bien diversifier mes variétés de graines pour un même légume,  je sème des :

- Blettes à Cardes Blanches  » Berac « (Agrosemens) : plutôt pour le début du printemps et l’hiver

- Côte de bette « 5 couleurs « Rainbow »  : Essem’Bio (en été )

- Côte de bette « verte à larges cardes » (Kokopelli)

 

Table à semis 2             Semis Bettes

      Octobre 2020 - Potager Tompousses - 8

                              Bettes - Tompousses

Mais que faire avec toute cette abondance ? Des quiches, des feuilletés, des poêlées avec des tomates et des olives, de la soupe ! Les jeunes feuillent peuvent  se manger crues dans  une salade mélangée.

La bette est un légume dont on consomme aussi bien les tiges que les feuilles, crues ou cuites. Elle contient de très nombreux minéraux et vitamines dont la vitamine K en quantité assez élevée.

 

Le Potager sera un plaisir !

Posté : 25 octobre, 2020 @ 10:19 dans Comment faire ?, Les 4 Saisons | Pas de commentaires »

Le Potager sera un plaisir ! 

    » C’est un super passe temps, c’est classe de cultiver ses légumes et en plus on peut les manger. Avec mon potager je vais faire des supers économies, faire le plein de vitamines et être bronzé toute l’année !  »

Infos ou Intox ? 

Ce que je viens de dire est vrai ; la seule intox est le « toute l’année ». Il  y  a des jours où l’on se demande pourquoi on fait ça….. Quand il pleut et que l’on plante quand même, quand il fait trop chaud et que c’est le moment de boire l’apéro et qu’il faut aller arroser ces maudites plantes. L’hiver quand il fait déjà noir et que l’on a oublié d’aller couvrir l’arbuste que l’on a acheté à l’automne précèdent et qui ne supportera pas le gel….. Hé ben, on met la lampe frontale, le bonnet et on y va (en ronchonnant quand même….). Il y a des jours où aucun plant de céleri n’a germé pourtant on a bien semé tout le paquet de graines tip top qualité et même pas périmées !

Et parfois; une récolte inattendue vient égayer la journée; les foutus céleris commencent à pousser alors que l’on avait renoncé à les arroser. Le voisin est tout content des tomates que l’on lui a apporté et à l’automne nous amène spontanément des champignons. Et surtout, le plaisir est de faire soit même !

Même quand on rate; on se relève et on apprends ! 

Le potager, c’est la vie ! 

Semis VS Boutures

Posté : 24 avril, 2020 @ 3:37 dans Comment faire ?, Expériences semistiques | Pas de commentaires »

Le point commun entre un pommier et un mirabellier ?

J’ai eu envie de les multiplier !

L’été dernier j’ai semé des pépins de pomme clocharde, emblématique de la région que j’allais quitter et ce printemps j’ai eu envie de tenter la bouture de Mirabellier.                                                                                                                                                            Les arbres issus des pépins n’auront sûrement pas des caractéristiques identiques à celui dont ils sont issus et devront être greffés mais je pars à l’aventure.                                                                                                                                                                    Résultat dans environ 4 ans où je l’espère ils seront toujours en bonne santé et assez grands pour être greffés.

 

Dans mon nouveau jardin, il y a un grand mirabellier assez mal en point, il lui manque tout un côté, une grosse branche à dû céder sous le poids des fruits.                                                                                                                                                                                   Il a encore quelques belles années devant lui mais j’ai envie de prévoir la nouvelle génération. Il y avait pleins de rejets à son pieds, en les enlevant j’en ai profité pour les couper en morceaux d’environ 15 cm comportant plusieurs yeux et je les ai plantés dans un endroit assez meuble et ombragé. Un peu d’eau de temps en temps quand il fait trop chaud et c’est parti. L’avantage de cette méthode c’est que l’on peut essayer un grand nombre de boutures en peu de temps et dans un petit espace. Toutes ne survivront pas mais si j’arrive à obtenir 1 à 2 arbres adultes, je serai très heureuse. Les arbres obtenus par bouture ont le même patrimoine génétique que leur parent, ils devraient donc donner des fruits aux caractéristiques identiques.

Boutures de Mirabellier

Boutures de Mirabellier

Semis de pommiers

Semis de pommiers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez vos expériences en photos ! Vous aussi, vous avez un arbre fétiche que vous avez envie de multiplier ?

Solution Antipucerons aux Huiles Essentielles

Posté : 21 avril, 2020 @ 6:53 dans Comment faire ?, Pendant ce temps, dans mon jardin...... | Pas de commentaires »

Le nouveau cerisier que j’ai planté ce printemps est infesté de pucerons, une catastrophe ! Après de plus amples observations, il semblerait que ce soit les fourmis qui en font un élevage…..

 

Pauvre Cerisier

 

 

La première photo montre l’ampleur des dégâts et de l’infestation, le cerisier est dans un sale état et ne résistera pas longtemps.

 

Ni une ni deux j’ai dégainé mon arme magique :  La Solution aux Huiles Essentielles (HE pour les intimes) qui marche pour beaucoup de bestioles indésirables.

 

 

 

 

Vous allez assister à une Tragédie en 3 actes :

Âmes sensibles s’abstenir …..

 Cliquez sur la photo pour l’agrandir

dfgsdg

I – L’Occupation     II – Le Combat     III – La Chute

 

Solution aux Huiles Essentielles (HE)

-  1/2 Litre d’eau

- 2 CS de produit vaisselle ou de savon noir

- 1 CS d’huile végétale

- 10 gouttes d’HE de Tea Tree

- 10 gouttes d’HE de Menthe Poivrée

- 4 gouttes d’HE de Cannelle (attention pure, elle est irritante pour la peau)

- un pulvérisateur dédié à cet usage et préalablement lavé

 

Tout mélanger dans le pulvérisateur et bien secouer.

La solution est rapide à réaliser mais le plus long à ensuite été d’aller pulvériser la solution sur le dessous des feuilles du cerisier, feuille par feuille pour n’en rater aucune. J’en ai pulvérisé aussi un peu au pied de l’arbre.

2 h plus tard, les pucerons ont commencés à tomber.

Dans une semaine, je referai une pulvérisation pour éliminer les derniers récalcitrants et laisserai ensuite mon cerisier adoré se reposer !

 

Qui fait quoi ?

Les HE ont des propriétés antiparasitaires et répulsives. L’HE de cannelle a en plus un effet asséchant.

La savon permet à la solution de s’accrocher aux feuilles et aux pucerons en formant un film

L’huile végétale permet aux huiles essentielles de mieux se mélanger à la solution

L’eau sert à diluer le produit et à faciliter l’application sur les feuilles

 

Attention : N’utilisez pas de solution aux HE sur des arbres où les fruits sont déjà formés. Certaines huiles peuvent être toxiques aussi bien pour les enfants que pour les adultes.

 

Faire ses plants de courgettes !

Posté : 17 avril, 2020 @ 10:30 dans Comment faire ? | Pas de commentaires »

Les plants de courgettes c’est de saison, c’est facile et ça peut même se faire avec les enfants !

                                       3 arguments pour vous y mettre tout de suite ! 

 

Pour réaliser vos pieds de courgettes, vous avez besoin :

- de terreau

- de petits pots percés

- de graines de courgettes

- c’est tout !

 

Semis de Courgettes au bout d'une semaine

Semis de Courgettes au bout d’une semaine

 Y a pas plus simple   :  – Remplissez les pots avec le terreau sans trop tassez,

- Faites un trou de 1 cm de profondeur avec votre doigt dans le terreau

- Posez la graine et recouvrez d’un fine couche de terreau

- Arrosez avec la technique décrite ci dessous *

- Patientez quelques jours en laissant les pots exposés à la lumière naturelles mais à l’abri du froid

 

 

 

*Pour arroser, je mets un fond d’eau dans un bac et laisse barboter les pots dedans quelques minutes, l’eau arrive par le fond des pots et force les racines à aller en profondeur pour la chercher.                                                                                                               Si vous arrosez les semis par au dessus, cela tasse la terre et la fait durcir, les petites graines ont alors plus de mal à percer la surface du terreau.

 

Quelles graines choisir : Pour les courgettes et les courges, je déconseille de récupérer des graines d’une année sur l’autre. Comme ce sont des plantes qui s’hybrident facilement, les légumes obtenus                                                                                       risqueront de ne pas être fidèles à ceux espérés et de ne même pas être mangeables…..

Combien ? Pour une famille de 4 personnes, avec 3 pieds de courgettes vous aurez de quoi vous régaler en quantité. Je vous conseille de semer  2 graines de suite et  2 graines dans 15 jours pour étaler les récoltes.

Il n’y a pas d’erreur, je conseille 3 pieds de courgettes et d’en semer 4, c’est au cas où il y en a une graine qui ne germe pas. Ça arrive parfois même avec des graines de bonne qualité.                                                                                                                              Plus les graines sont vielles, moins le taux de germination est bon. Il faut y penser si on veux semer des vieux sachets retrouvés dans le garage !

 

Venez me dire en commentaire comment se sont passés vos semis de courgettes !

Echange de graines

Posté : 24 août, 2012 @ 9:45 dans Comment faire ? | Pas de commentaires »

Un site donc je suis super fan : http://www.graines-et-plantes.com/

Le principe est très simple, on écrit la liste des graines, boutures, plants, que l’on veut échanger et la liste de ce que l’on aimerait avoir. Trois ptits tours dans la moulinette, un tour sur la liste des échanges et en plus de trouver son bonheur on rencontre plein d’amis jardiniers très sympathiques ! ! ! Ensuite libre à nous d’échanger les graines par voie postale ou en main propre.

 

 

Autoconstruction d'une mais... |
Superbe Villa à vendre Bagu... |
Rénovation du Clos de la Ch... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Blog Bruno Petit indre
| La PAC pour piscine
| thomasetceline